les recrutements chez EADS Airbus : offres d’emploi, RH…

Airbus

> Nombre de salariés : 59000

> Nombre de recrutements en 2013 : 3 000 (dont 1 500 en France),

> Profils recherchés : des ingénieurs (systèmes, résistance des matériaux, structures,.,), des techniciens et compagnons,,.

Airbus, qui a accueilli autour de 10 000 nouveaux collaborateurs entre les années 2011 et 2012, prévoit 3000 embauches pour 2013, dont une petite moitié en France.

Les récents méga-contrats dévoilés, notamment celui des 234 A320 vendus à Lion Air, rendent ces embauches d’autant plus urgentes. L’avionneur a un intérêt particulier pour les compétences en systèmes, composites, résistance des matériaux, structures et gestion de la Supply Chain.

Trois questions à Thierry Baril, Directeur des ressources humaines d’Airbus et d’EADS

Rencontrez-vous des difficultés à recruter ?

Airbus est en bonne santé économique avec un large carnet de commandes, une forte visibilité et de nombreux défis industriels liés notamment au lancement de l’A350 et au développement de l’A320 neo.
En deux ans, de 2011 à 2012, près de 10 000 nouveaux collaborateurs, ingénieurs, techniciens et compagnons nous ont rejoints et 3000 recrutements sont prévus cette année, dont 1500 en France. Il est donc paradoxal de dire que recruter peut être difficile, mais cela reste pourtant un challenge.

En France, nous ne rencontrons pas de difficultés notables à trouver les compétences dont nous avons besoin, mais pour certains profils très spécifiques, le marché reste tendu. C’est le cas, par exemple, des ingénieurs systèmes ou structures, mais également des ingénieurs Supply Chain.

D’autres, en particulier les PME, connaissent des difficultés à attirer les profils dont ils ont besoin, Quelle aide Airbus peut-il leur apporter ?

Notre croissance est également une bonne nouvelle pour nos fournisseurs, mais nous recherchons parfois les mêmes profils et, en effet, il peut y avoir un phénomène d’aspiration des meilleurs talents de la part des entreprises les plus emblématiques, et en premier lieu d’Airbus, au détriment des PME, ce qui peut avoir un impact sur leur propre activité. D’où notre volonté de les accompagner, par exemple dans le cadre de la filière aéronautique du Gifas, ou encore du Pacte PME, qui comprend notamment un volet consacré au développement des compétences. Ainsi, nous avons doublé, en deux ans, le nombre d’alternants accueillis chez Airbus, et nous allons continuer à l’augmenter, l’objectif étant d’atteindre 5 % d’alternants (par rapport à l’effectif global) en 2015 et que certains de ces jeunes, une fois formés, rejoignent des entreprises ou PME partenaires. De même, en matière de formation continue, où nous co-développons des formations communes avec nos partenaires et sous-traitants dans nos différents métiers et compétences.

Plus généralement, comment susciter davantage de vocations ?

Les produits que nous concevons et fabriquons sont exceptionnels, malgré tout, le secteur doit attirer davantage, en particulier les jeunes. La communication en direction de ce public doit être renforcée, avec un focus sur les jeunes femmes, qui sont encore sous-représentées dans notre industrie. C’est pourquoi nous participons si activement aux salons aéronautiques, aux forums emploi, aux rencontres dans les établissements scolaires de tous niveaux, qu’il s’agisse des collèges, des lycées ou des établissements d’enseignement supérieur…
Nos équipes ne s’économisent pas pour sensibiliser, informer et valoriser encore davantage les métiers de l’aéronautique, leur grande variété et les multiples possibilités d’évolution de carrière. L’an dernier, Airbus et sa maison mère EADS ont participé à plus de 1500 événements dans le monde ! Toutes les occasions sont bonnes pour porter la bonne parole et donner aux jeunes talents de demain F envie de rejoindre le groupe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *