vidéo d’un raid d’hélicoptères et de forces spéciales au sol contre un camp d’entrainement terroriste vu en direct via des images satellites

(tiré du film Patriot Games / Jeux de guerre)

Le camp d’entrainement de terroristes était un camp de l’IRA (Armée Républicaine Irlandaise).

Le film date de 1992 mais à l’époque la technologie des satellites espions infra-rouges et des liaisons satellites ne permettait pas encore de filmer en direct un raid de forces spéciales.
Le film est donc un peu de la science-fiction et de l’anticipation.

acheter le DVD du film Jeux de guerre sur Amazon.fr

acheter le Blu-ray du film Jeux de guerre sur Amazon.fr

acheter le livre Jeux de guerre (qui a inspiré le film) sur Amazon.fr

article de Wikipedia sur le film Jeux de guerre.

vidéo d’une frappe aérienne « chirurgicale » au moyen d’une bombe GBU guidée laser par un soldat JTAC au sol.

vidéo d’une frappe aérienne « chirurgicale » au moyen d’une bombe GBU guidée laser par un soldat JTAC au sol

(tiré du film Clear and Present Danger / Danger immédiat)

Le film date de 1994 et montre l’état des capacités militaires américaines de l’époque.
En 2013 de telles frappes chirurgicales seraient effectuées avec des drones Reaper ou Predator.

Wikipedia’s article on JTAC soldiers (en anglais)

Wikipedia’s article on the GBU-24 Paveway III guided laser bomb (en anglais).

acheter le DVD du film Danger immédiat sur Amazon.fr

acheter le Blu-ray du film Danger immédiat sur Amazon.fr

acheter le livre Danger immédiat (qui a inspiré le film) sur Amazon.fr

article de Wikipedia sur le film Danger immédiat.

vidéo d’un raid d’hélicoptères et de forces spéciales au sol contre un camp d’entrainement terroriste vu en direct via des images satellites.

conférence sur les services secrets à Sciences Po Grenoble (IEP) organisée par Alpes MUN

CameraZOOM-20130130182252539

Le conférencier mystère a un nom bizarre que nous n’avons pas retenu.

Le conférencier fait la conférence en anglais et a un gros accent californien.

Il est diplômé de Columbia et a bossé en Asie centrale.
Il parle ouzbek et turkmene (langues turcophones) et probablement le russe.
Il a travaillé comme journaliste à Radio Free Europe (Prague).

I- exemple d’une négociation secrète : la libération de journalistes emprisonnés par la Corée du Nord

Le conférencier parle des journalistes américano-coréens emprisonnés en Corée du nord.

Les journalistes ont eu peur d’être exécuté.

5 mois de prison au final pour les journalistes.

Les 2 journalistes sud coréens ont été libérés grâce à l’intervention comme middleman de la Chine ou moins probablement de la Mongolie (la Corée du Nord et les USA n’ont pas de relations).
Ils ont été « libérés » grâce à l’intervention de Bill Clinton en 2009.
Hillary savait que Bill allait à Pyong Yang ! Elle était State Secretary à l’époque.

La raison de l’arrestation : « Kim Jong Il wanted to meet Bill Clinton! »

autre exemple de négociation secrète :
la libération des infirmières bulgares emprisonnées en Libye sous Khaddafi
crise diplomatique entre la Suisse et la Libye et prise de 2 otages suisses en Libye

– question au conférencier américain : does the US have an official policy not to negociate with hostage takers?
– réponse : no.
(UK and Russia and Algeria usually don’t negociate)

II- les « extraordinary renditions » de la CIA

Black sites en Pologne (sur des bateaux ?), Kosovo (sur un aéroport secret), dans les pays baltes, en Afghanistan, en Jordanie…

Georges W Bush parle de la torture dans ses mémoires (waterboarding)

III- l’Asie centrale

La France et les USA rapatrient du matériel d’Afghanistan via l’Asie centrale et la Russie donc ferment les yeux sur les droits de l’homme en Asie centrale et en Russie.

Le conférencier aborde une fierté française : Bouygues est roi du BTP au Turkménistan.
Résidence du président : 80 millions de $.
Salaire moyen mensuel 40 $

MICE
Money Ideology Compromission Ego = raisons de trahir son pays après avoir été recruté par un officier traitant

Conclusion du conférencier :
les espions sont des caméléons

les négociations secrets sont comme une carte de crédit : il ne faut pas regretter dans 5 ans ce qu’on a cédé dans la négociation.